Les bases : tenir un paquet de carte en main.

Les différentes positions de maintien du paquet.
Cet article est la suite de l’article « un paquet de cartes, deux mains. » On va ici référencer les différentes positions et apprendre à tenir un paquet de cartes correctement.
En magie, et donc en cartomagie, on essaie toujours de faire un mouvement dissimulant quelque chose de la même manière qu’un mouvement naturel. Il est donc préférable d’apprendre le plus tôt possible les bonnes positions pour chaque mouvement. Si vous devez changer la manière dont vous tenez le paquet à chaque fois que vous faites un mouvement « magique », ils seront d’autant plus faciles à repérer par le spectateur ; sans même parler de fluidité, ni de rythme, deux autres éléments cruciaux, maîtriser la tenue du paquet est la première étape. (on parle de tenue ou de position, j’ai choisi d’utiliser le terme position, mais de nombreux ouvrages parlent de « tenue de la donne » ou « tenue de la coupe » plutôt que de « position de la donne »)

Position de la donne :  (Mechanics grip / Dealer grip )

position de la donne en main gauche (droitier)

position de la donne en main gauche (droitier)

Principale position en main gauche.
Il s’agit de la position « standard » pour tenir un paquet de cartes, elle possède plusieurs variantes indispensables pour de nombreuses techniques plus avancées.
Pour un droitier (désolé pour les gauchers vous devrez inverser toutes les positions !) :
Le paquet est maintenu en main gauche, la tranche intérieure (ou arrière) longue du paquet repose contre la chair de la base du pouce, le pouce le long du paquet , la phalange extérieure du pouce au contact du coin gauche du paquet (permettant de faire défiler les cartes). Le coin droit du paquet est maintenu entre l’index et le majeur, la phalange extérieure de l’index étant sur le devant du paquet tandis que les phalanges extérieures des autres doigts (majeur, annulaire et auriculaire) et elles seules sont au contact de la tranche longue extérieure du paquet.

Les doigts ne doivent pas dépasser du paquet, pour qu’un simple mouvement du pouce permette de faire glisser la première carte du paquet soit vers l’avant, soit vers la droite. La main n’est pas « à plat », mais incurvée dans une position naturelle, il doit être possible de glisser un doigt de la main droite sous le paquet sans le toucher.

pousser une carte vers la droite

pousser une carte vers la droite

pousser une carte vers l'avant

pousser une carte vers l’avant

Variante : position de la donne contrôlée : (Straddle grip )

position de la donne contrôlé

position de la donne contrôlé

La différence avec la position de la donne classique est minime, il s’agit simplement de faire passer l’auriculaire de la tranche longue extérieur du paquet à la tranche courte (à l’arrière) du paquet. Dans cette nouvelle position, il est possible soit d’étendre le majeur et l’annulaire pour accéder à la carte du dessous du paquet (et donc faire une « donne du dessous » ou bottom deal en anglais) soit d’écarter le paquet du pouce et le maintenir uniquement avec les quatre autres doigts, ce qui permet de passer le paquet d’une position de la donne à une position de la donne élevée. (La position suivante, quelle chance !)

Variante :  position de la donne élevée : (elevated dealer grip)

position de la donne élevée

position de la donne élevée

Une fois en position de la donne contrôlée, on écarte le paquet du pouce, et on vient placer la phalange extérieure du pouce sur la tranche longue intérieure du paquet. Le paquet est maintenu uniquement par les phalanges extérieures des cinq doigts de la main gauche. C’est la position de départ de la plupart des coupes et mélanges à une main. Une fois en position, on peut bouger librement le pouce et maintenir les cartes avec les autres doigts, voire étendre complètement le majeur et l’annulaire, et maintenir le paquet uniquement avec l’index et l’auriculaire sur les tranches courtes.

Position de la coupe ou Biddle : ( Biddle grip / End grip) (Elmer Biddle 1903-1981)

position de la coupe (Biddle) (vu manipulateur)

position de la coupe (Biddle) (vu manipulateur)

Principale position en main droite.
C’est la position classique pour saisir le paquet tenu en main gauche ou posé sur la table. En utilisant le pouce d’un côté et le majeur et l’annulaire de l’autre côté, la main droite forme une pince et saisit les tranches courtes intérieure (avec le pouce) et extérieure (avec les deux autres doigts) au plus proche de la tranche longue extérieure. Encore une fois, seules les phalanges extérieures (les dernières) sont en contact avec les cartes. L’index est au repos, recourbé sur le dessus du paquet (l’ongle au contact du paquet) et l’auriculaire ne fait rien, c’est son jour de repos.

Variante : position de la coupe fermée: (closed End Grip)

position biddle couverte

position de la coupe fermée (vu spectateur)

Le pouce vient se placer plus au centre de la tranche courte intérieur (arrière), le dessus du paquet est en contact avec le joint extérieur du pouce. Les quatre autres doigts sont au contact de la tranche courte extérieure du paquet (devant) de manière à la couvrir totalement. Cette position peut servir à dissimuler que l’on n’a pas autant de cartes que l’on prétend en main, ou masquer d’autres manipulations simples (glissement, césure) ou complexes (saut de coupe). (note : Si vous ne savez pas ce que cela veut dire, ne vous inquiétez pas, il y aura bientôt des liens pour expliquer tout cela !)

variante :  position du mélange indien: (Hindu grip / 90° End grip )

position du mélange indien

position du mélange indien (vu spectateur)

position_90end_grip_hindu

position du mélange indien

Comme le nom français ne l’indique pas (pas de chance !), il s’agit simplement d’une position Biddle (end grip) où le paquet a été tourné à 90°. L’index et le majeur d’un côté et le pouce de l’autre côté, sont en contact avec les tranches longues du paquet au lieu des tranches courtes. Comme le nom français l’indique (c’est dingue !), il s’agit de la position utilisée pour le mélange indien, dont je reparlerai en détails dans un article sur les mélanges ou sur les forçages de cartes.

variante : position du mélange asiatique: Chinese or Asian grip :  (commun en Asie, mais très rare ailleurs)

position du mélange chinois

position du mélange chinois (vu spectateur)

position du mélange chinois (vu de dessous)

position du mélange chinois (vu de dessous)

J’essaie d’être le plus complet possible, donc je la note ici, mais la seule utilisation que j’ai actuellement de cette position est pour réaliser un mélange chinois (ou asiatique). Le mélange chinois est une variante du mélange indien (ou l’inverse, à débattre entre Chinois et Indiens…), il a donc les mêmes avantages pour forcer une carte, même si la position est moins pratique pour montrer la carte au spectateur. Le paquet est maintenu à 90° par rapport à la paume de la main, la tranche courte le long de la base des doigts,  le pouce et l’auriculaire, sur les tranches longues, tiennent le paquet, tandis que les trois doigts (index, majeur annulaire) restants sont sur le dessus du paquet.

Position de comptage : (utile pour tous les faux (ou vrais) comptages de cartes)

position_comptage_gauche

position de comptage (main gauche)

position de comptage

position de comptage (main droite)

Cette position sert principalement à tenir un petit paquet de cartes. La plupart des routines de petit paquet se font avec moins de dix cartes, et utilisent énormément cette position. Elle peut être aussi utilisée pour certaines fioritures comme les éventails à une main, et donc avec un paquet complet ou un demi paquet dans certain cas.
Les cartes sont tenues en main droite, les quatre doigts en dessous, et le pouce au dessus, seules les phalanges extérieures sont en contact avec les cartes sur la tranche longue pour les comptages, et sur la tranche courte pour les éventails (note : il est aussi possible de faire un éventail à partir de la tranche longue). Pour les comptages, la main gauche peut avoir une position identique, ou une position « main à plat » où les cartes sont maintenues par la pince du pouce. Nous verrons ça en détails dans un prochain article sur les faux comptages. Ci-dessous, une illustration de l’utilisation de cette position pour pousser plusieurs cartes vers l’autre main comme s’ il s’agissait d’une seule carte.

position de comptage

position de comptage ; pousser un bloc de cartes comme une seule carte.

Il existe d’autres positions pour tenir des cartes, principalement pour les différents empalmages (dissimuler une ou plusieurs cartes dans la paume de sa main), mais ce sont des techniques plus avancées, et j’en parlerai plus tard !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s