Matériel d’entraînement et conseils pratiques.

Avec quoi, où, et comment s’entraîner ?

Je ne répéterai jamais assez l’importance de la pratique et de l’entraînement. J’ai cité Dai Vernon au sujet de l’entraînement dans l’article « Un peu d’ordre dans les mélanges« , je vais citer aujourd’hui Harry Lorayne (il parle dans ce cas précis du mélange Faro, mais cela peut s’appliquer à tous les mouvements un peu compliqués) :

« Vous devez vous entraîner jusqu’au point où vous serez prêt à abandonner. C’est seulement là que vous réussirez. »

cartes

cartes


C’est bien joli tout ça, mais la pratique, ça prend du temps, c’est fatigant, et il faut avoir son matériel avec soi… C’est bien vrai, la pratique prend du temps, mais l’avantage de la cartomagie, c’est que le matériel indispensable pour s’entraîner consiste principalement en un paquet de cartes, que vous pouvez avoir continuellement sur vous. Ce ne sont pas les conditions idéales, mais pratiquer quelques minutes pendant un trajet en métro, en regardant un film ou dans une salle d’attente chaque jour vous amènera déjà à un niveau correct.

Comme je l’expliquais dans l’introduction de ce non-blog, j’écris ces articles pour accompagner mon ré-apprentissage et mon perfectionnement dans le domaine. Actuellement, suivant mon emploi du temps j’arrive à consacrer entre vingt minutes et une heure par jour assis à ma table pour pratiquer des mouvements, ça peut paraître peu, si vous avez plus de temps n’hésitez pas ! Par ailleurs  j’ai toujours un paquet sur moi, et chaque instant où mes mains ne sont pas occupées par autre chose, je m’entraîne. En regardant un film, en attendant le service au restaurant, en discutant dans un bar… Essayez, vous serez surpris du nombre de rencontres et de conversations que vous allez engager avec des inconnu(e)s, uniquement parce que vous avez un paquet de cartes dans les mains. Et cela vous donne l’occasion de pratiquer des mouvements avec un public, très important pour être « à l’aise ».
La demi-heure (ou plus) passée à ma table est bien sûr beaucoup plus profitable que les quelques minutes accumulées çà et là au cours de la journée, principalement parce que j’ai le temps de réfléchir à ce que je fais, mais le reste n’est pas inutile, entre autres pour travailler la mémoire musculaire, le renforcement des doigts, la dextérité et la coordination.

La force de vos doigts, la coordination, et l’agilité de vos mains seront déterminantes pour les mouvements les plus complexes, mais vous pouvez commencer à travailler ces qualités bien avant de commencer à pratiquer ces « mouvements ». Si vous avez pratiqué un instrument de musique nécessitant une certaine dextérité (piano, violon, guitare etc. …) vous démarrez avec un avantage, mais vous aurez sans doute quand même besoin d’entraînement des doigts pour accomplir certains mouvements de manière fluide.

Idéalement, vous avez besoin : (conditions d’entraînement idéales)
Des mains propres. Utilisez un savon au Ph neutre, non alcalin. Si vous avez les mains très sèches une crème hydratante pénétrante, si vous avez les mains très moites il existe des crèmes réduisant la transpiration des mains. Les mains moites usent les cartes beaucoup plus rapidement que les mains sèches.
Une table où vous êtes confortablement assis, avec, si possible des miroirs à proximité pour vérifier les « angles ». Ou encore mieux, une caméra pour vous filmer et constater par vous même vos progrès ou vos problèmes de rythme ou de fluidité.
Une surface pour manipuler les cartes, par exemple un tapis de magicien, un tapis de jeu, ou une nappe épaisse avec un revêtement lisse et propre.
Un éclairage satisfaisant, inutile de se fatiguer inutilement.
Plusieurs paquets de cartes, si possible au moins un récent et d’autres plus anciens, certains mouvements étant plus facile à réaliser avec l’un ou l’autre.
Un paquet d’entraînement pour les fausses coupes ou coupe de type fioritures. Personnellement j’utilise un très vieux paquet dont j’ai collé les cartes en cinq groupes (11,10,10,10,11, je n’avais plus les jokers). Préférez quelques points de colle dans les coins de chaque carte plutôt que du ruban adhésif, et ne mettez pas de la colle partout si vous voulez conserver un peu de souplesse dans ces cinq paquets. Ce genre de paquet collé vous évitera de ramasser 52 cartes à chaque fois que vos mains vous feront défaut, ce qui au début de l’apprentissage de nouveaux mouvements arrive à tout le monde.

étuis métallique et paquets de cartes collées

étui métallique et paquets de cartes collées

Ce que vous pouvez faire n’importe où, n’importe quand :
(j’ajouterai régulièrement à cet article des mouvements d’entraînement simples)
Même si vous avez oublié vos cartes, vous pouvez toujours pratiquer des exercices de coordination et de contrôle des doigts. Si vous transportez un paquet de cartes sur vous en continu, investissez dans un « card clip »; cet étui métallique gardera vos cartes et leurs emballages en bonne condition beaucoup plus longtemps. (Évitez de ranger un paquet dans une poche trop en contact avec le corps, préférer une poche de veste à une poche de pantalon.)
L’indépendance de mouvement entre l’auriculaire et l’annulaire n’est pas naturelle, seul l’entraînement vous la procurera. (Ou une déformation congénitale, mais à votre place je ne miserais pas trop là dessus !) N’importe quel mouvement de l’auriculaire indépendamment du reste de la main peut être un entraînement, ci-dessous un gif animé d’un mouvement de doigts basique qui peut vous aider.

Mouvements d'entrainements des doigts

Exemples de mouvements d’entraînement des doigts: passez d’une position à l’autre.

Compter les cartes avec l’auriculaire est extrêmement utile, plusieurs mouvements requièrent en préparation d’avoir une brisure (break) sous une ou plusieurs cartes, s’entraîner au comptage à l’auriculaire peut se faire n’importe ou, et comporte peu de risque d’étaler vos cartes au sol. En position de la donne, le pouce vient appliquer une pression sur le coin extérieur du paquet, et l’auriculaire relâche les cartes une à une. Savoir compter rapidement de cette manière une dizaine de cartes en main droite et en main gauche est vraiment pratique. Le comptage est plus facile si la tranche longue du paquet est inclinée plutôt que parfaitement droite.

Comptage à l'auriculaire

Comptage à l’auriculaire

Bouger tous vos doigts simultanément de manière chaotique pendant 1 minute complète est un bon exercice, rapidement fatigant.  De même, la musculation de l’hypothénar (le muscle qui fait bouger votre petit doigt) en soulevant des poids avec l’auriculaire n’est pas une idée aussi idiote que cela pourrait paraître. En guise de poids, vous pouvez utiliser des clefs, ou une canette de soda vide (maintenue en passant la première phalange dans l’ouverture). Ces exercices seront utiles si vous voulez plus tard apprendre des techniques de manipulations de pièces.

« N’oubliez pas qu’il y a « savoir » (connaître) et savoir-faire (dominer). N’hésitez pas à vous remettre en question. » D. Stone

À suivre…

3 commentaires sur “Matériel d’entraînement et conseils pratiques.

  1. aeclipse dit :

    Hello ! Aurais des précisions, voire des photos, sur le gripp du Comptage à l’auriculaire ? J’ai vainement cherché ailleurs…

  2. aeclipse dit :

    Merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s