Techniques de base ; Levée double et retournement double.

« La levée double est un mouvement par lequel deux cartes sont prises et montrées comme une seule. »
La première source expliquant ce concept se trouve à la page 141 de « The Merry Companion » (Delights for the Ingenious) écrit par Richard Neve en 1716 sous le titre « feindre le changement de la carte du dessus par une autre. » – Genii Magicpedia

Depuis des ouvrages(ou dvd) complets ont été consacré à ce mouvement, la levée double, un indispensable qui rend possible la plupart des miracles réalisables avec un paquet de cartes. Mais pour être exact, il faudrait différencier la levée double (double lift) du retournement double (double turnover, attribué à Dai Vernon, sans doute à tort). Bien peu de sources d’instructions de cartomagie font cette différence pourtant importante, surtout pour les novices.
Une levée double est en effet bien plus simple qu’un retournement double puisque les cartes « soulevées » ne quittent pas la main qui les maintient ensemble, alors que pour un retournement, on pose les cartes sur le dessus du jeu, et il faut à nouveau les saisir ensemble pour les remettre dans la position initiale. Il est naturellement conseillé de commencer par présenter des tours utilisant des levées doubles avant de se lancer dans ceux utilisant des retournements doubles, il y a logiquement moins de risque de commettre une erreur.

Ces techniques, sans gestion de l’attention, s’usent rapidement aux yeux du spectateur. Ce que je veux dire, la plupart des magiciens amateurs en font l’expérience un jour ou l’autre, ils utilisent souvent des retournements doubles au cours d’une présentation de magie et le public commence à sentir le « truc » et comprendre ce qui se passe. Le premier conseil, outre d’avoir une levée double parfaite, est de ne pas regarder et crisper ses mains avant, durant et après une levée double (enfin si, regardez après !). J’en parlerais plus en détail dans un article sur la gestion de l’attention; votre regard dirige le regard de votre public.  Vous risquez de ruiner ainsi vous même tout l’effet magique recherché si vous surveillez trop vos mains, ou simplement si vous avez négligé de travailler et comprendre pleinement un des mouvements les plus indispensables de la cartomagie. Bien évidement, il n’est pas utile de connaître parfaitement toutes les méthodes de levée double ou retournement double, mais choisir la plus adaptée à la situation est important, on utilise pas la même levée double pour montrer une carte à un spectateur seul, à un groupe, ou une salle entière, et certaines techniques iront mieux dans certaines routines que d’autres.

Souvenez-vous que l’important est que le mouvement de votre retournement ou levée double soit le plus possible similaire au mouvement que vous utilisiez pour retourner ou soulever une seule carte.
Je ne reviendrais pas ici sur les méthodes pour prendre une brisure, les articles sur la brisure et sur les contrôles abordant déjà amplement le sujet.

levée double en poussant avec le pouce.

Levée double en poussant avec le pouce.

Retournement double sans brisure :

Dr J. Daley’s instantaneous Double Lift (ou Brother John Hamman double lift) :

Levée double : prise des cartes en main droite

Levée double : prise des cartes en main droite sans brisure.

En position de la donne, le paquet est maintenu avec un biseau, l’index de la main droite vient prendre contact avec le côté droit du paquet et commence à soulever une carte, puis une deuxième. (Elles sont contactées l’une après l’autre, mais le mouvement est rapide et fluide). Une fois que l’index a commencé à soulever deux cartes, le pouce de la main droite vient maintenir les deux cartes ensemble et on fait glisser les deux cartes sur le dessus tout en inclinant le paquet avec la main gauche. Le mouvement ressemble à la fermeture d’un livre. Daryl conseil de maintenir l’index de la main gauche au contact du coin avant droit du paquet durant la première partie du mouvement pour masquer le fait qu’on contact deux cartes l’une après l’autre.
Variante : Leipzig double lift : La méthode est similaire à la précédente, à la différence que le contact avec les deux cartes se fait avec le pouce droit sur le bas de la tranche gauche du paquet. Soyez consistant, si vous voulez utiliser cette technique, utilisez aussi ce mouvement pour soulever une seule carte.

Levée double instantanée variante "Leipzig"

Levée double instantanée variante « Leipzig »

Variante : Strike double lift : La méthode est quasiment identique, en position de la donne, avec un biseau sur la tranche du paquet, l’index de la main droite vient prendre contact avec la tranche des cartes, le pouce gauche applique une légère pression sur le centre de la partie supérieure du paquet (sur le cercle supérieur sur un paquet Bicycle) ce qui permet de retirer les autres doigts de la main gauche de la tranche du paquet. L‘index de la main droite doit être capable de « sentir » deux cartes du bout du doigt pour saisir ensuite les deux cartes entre le pouce et l’index et les retourner, un biseau régulier, par forcément très prononcé suffit largement. La version Daley

Knock-out double lift (Martin A. Nash / Ron Bauer) :

Levée double "Knockout" vu spectateur

Levée double « Knockout » vue spectateur

uble "knockout"

Levée double « knockout » décalage en pivot des deux cartes.

Méthode : En position de la donne, le pouce de la main gauche prend contact avec la carte du dessus sur la tranche avant courte, presque au niveau du coin droit, et fait pivoter la carte autour du coin opposé (qui repose contre la chair à la base du pouce) une rotation de quelque millimètre permet de prendre contact avec la carte suivante et de la faire pivoter aussi, très légèrement décalé (environ 3 mm). L’index de la main droite vient alors aligner les coins et soulève les deux cartes.

Levée double "knockout"

Levée double « knockout » : Faire pivoter les cartes pour les retourner

Elles sont maintenues entre la chair à la base du pouce gauche et l’index droit uniquement, toujours en pivotant dans le même mouvement, le pouce droit fait alors tourner les deux cartes pour que la face soit visible. On peut alors reposer la levée double à l’envers, ou la poser à l’endroit (retournement double) pour faire signer la carte par exemple, bien que ce genre de levée double ne soit pas idéal pour ce type de routine.

Push off double lift (Andy Galdwin/ Ed Marlo / Erdnase (à propos du second deal)) : Certainement la levée double qui requiert le plus de travail, mais le résultat en vaut la peine. C’est un mouvement qui requiert un « coup de main » (nacky move) mais une fois maîtriser vous ne pourrez plus vous en passer.

Levée double "pushoff"

Levée double « pushoff » : les cartes sont « poussées » avec le pouce sur la tranche du paquet

Méthode : En position de la donne, le pouce gauche vient au contact de la tranche gauche du paquet (le coté de l’ongle touche le dessus de la carte, et la chair sur le coté de l’ongle contact et pousse sur la tranche des cartes) et pousse ensemble deux cartes tandis que les doigts sur la tranche opposée du paquet s’abaissent légèrement pour laisser passer la carte. C’est simple à écrire, mais il faudra vous entraîner pour y arriver à chaque fois, quelques heures de pratiques vous donneront une basse solide. Les cartes sont ensuite saisies et retourné entre le pouce et l’index droit, de manière « classique« ,  les cartes étant très légèrement décalé l’une par rapport à l’autre,  le pincement avec le pouce et l’index droit sert aussi à les aligner. Avec de la pratique vous serez capable de pousser une, deux, trois, quatre, ou même n’importe quel nombre de cartes d’un simple mouvement du pouce. Sans préparation, sans brisure, cette levée double est une des variantes les plus indécelables possible.

Center double lift : (version de dan&dave d’après un technique de J.K. Hartman) : Il y a plusieurs méthodes pour réaliser une levée double à partir d’un autre emplacement que le dessus du paquet, je parlerais certainement un jour des méthodes à partir d’un étalement en main. Aujourd’hui je vais juste m’intéresser à la version classique à partir d’un effeuillage, ou plus précisément à la variante de Dan&Dave, celle expliquée dans la routine Tivo 2.0 sur le DVD trilogy. Je la trouve esthétique et fluide, malgré le nombre de mouvements.

Levée double a partir du milieu du paquet

Levée double a partir du milieu du paquet

Méthode : En position de la donne, le pouce gauche effeuille le paquet sur le coin gauche pour faire choisir une carte. Quand le spectateur dit « stop », l’index droit vient se placer dans l’espace ouvert dans le paquet et pince le paquet supérieur (avec l’aide du pouce droit) et le soulève légèrement tandis que le pouce gauche effeuille deux cartes. Le majeur droit vient au contact du coin des deux cartes et les fait pivoter à 90° (sens horaire) autour de l’annulaire gauche (le majeur est « tendu »). Le majeur reste au contact du coin, et, avec l’aide de l’annulaire droit il pousse les deux cartes ensemble tandis que la main gauche se retourne, révélant la face de la « double carte ». Une fois que les deux cartes sont presque « en dehors » du paquet, la main droite change de position pour les saisir entre le pouce et l’index pour les sortir effectivement, tandis que la main gauche se retourne à nouveau en position de la donne. Il ne reste plus qu’a reposer la levée double sur le dessus du paquet, comme si l’on fermait un livre.
Ce mouvement fonctionne particulièrement bien lors d’une routine ou l’on insère directement la carte sur le dessus du paquet « pour la perdre » au milieu du paquet, alors que la sélection est toujours sur le dessus. (On économise un contrôle de la sélection sur le dessus du paquet)

Retournement double avec une brisure :
Vernon double lift :

Levée double méthode Vernon

Levée double ; méthode Vernon, avec pliure à une main

Méthode : En position de la donne, avec une brisure, la main droite vient saisir les deux cartes par les tranches courtes entre le pouce et l’index et les décale sur le côté pour qu’elles dépassent environ de la moitié de leurs largeurs. Le pouce de la main gauche les maintient en place tandis qu’avec le pouce et l’index, la main droite (ou l’index de la main gauche) vient courber les deux cartes ensemble, puis les retourner. La courbure permet de saisir ensuite les deux cartes ensemble par le milieu des tranches courtes. Pensez à répéter la même action (courbure) lorsque vous retournez les deux cartes. Le mouvement est lent et long, avec un style très marqué, il ne convient pas vraiment à certaines forme de présentation (magie de rue, ou debout au milieu d’un groupe), mais à une table de poker ou en magie de salon / parloir, cette technique est parfaite.

Snap double (L. Jennings) :

Snap double lift

Snap double lift avant de relâcher les doigts

Méthode : Le snap n’utilise pas de brisure, mais un comptage au pouce au début du mouvement. Une fois que l’on a le nombre de cartes voulu, le pouce et le majeur de la main gauche courbent la carte de manière à pouvoir insérer l’index sous les deux cartes au milieu. L’index maintien une pression sur les deux cartes et on relâche les autres doigts (majeur, annulaire, auriculaire) de manière a produire un claquement audible (snap), on retourne ensuite les deux cartes avec la main droite comme les pages d’un livre. C’est la levée double utilisé par Daryl et plusieurs autres magiciens.

Soft double ou floating double lift (Roger Klaus & Lance Pierce) ou (Spooky Altman Trap d’Allan Ackerman): (réalisable entièrement avec une seule main) Sans doute une de mes préférées, je trouve que la légèreté du mouvement place cette technique au dessus de toute suspicion. Note : Altman Trap est une méthode pour garder une brisure sous les deux cartes retournées avec la chair a la base du pouce, Spooky Altman Trap est un retournement double d’Allan Ackerman utilisant cette technique pour obtenir l’effet « flottant » de ce type de levée double.

Levée double "flottante"

Levée double « flottante » soft double

Méthode : En position de la donne, avec une brisure sous deux cartes, on insère légèrement le bout du majeur et de l’annulaire  (ou plus, personnellement j’utilise presque tous les doigts pour un retournement à une main, seulement un doigt si je retourne avec la main droite) sous les cartes, puis on les étends déplaçant les deux cartes ensemble, et du bout de l’index droit, on retourne les deux cartes, ou on les retourne avec une seule main en s’aidant du pouce.

Levée double flottante : retournement à une main

Levée double flottante : retournement à une main

La levée double et le retournement suivant sont plus des effets visuels sympathiques pour présenter une carte que des mouvements utilisables quotidiennement.

Flick : En position de la donne, avec une brisure, on vient saisir les deux cartes par les tranches courtes entre le pouce et le majeur, l’index vient au contact du dos de la carte au niveau du majeur, on courbe les cartes ensembles, et relâche au niveau du pouce tout en étendant l’index et le majeur (qui maintiennent maintenant les deux cartes).

Gravity flip
(à une main): En position de la donne, avec une brisure assez large, le coté du pouce gauche dépasse légèrement au-dessus des deux cartes, d’un mouvement rapide vers le bas, la gravité et la position du pouce font se retourner automatiquement les deux cartes ensembles (avec un jeu pas trop usé). C’est un mouvement à « coup de main » (nacky) qu’il faudra pratiquer beaucoup pour trouver la position qui vous convient.

Mouvements annexes et astuces :

Conseil pour retourner un retournement double (c’est clair ?) : Un léger décalage vers l’avant (out jog) des deux cartes permet d’une pression de l’index de la main gauche sur le dessus des cartes de créer un espace sous les deux cartes pour les saisir et les retourner plus facilement. Si les cartes ont une légère courbure (elle vient naturellement à l’usage) il suffit d’appuyer avec le pouce sur le coin supérieur gauche du paquet pour créer l’espace nécessaire pour prendre une brisure.

Brisure automatique en appuyant sur le coin des cartes retournées

Brisure automatique en appuyant sur le coin des cartes retournées

Effeuillage au pouce : Un effeuillage au pouce (riffle) juste avant une levée double permet de mettre un peu d’air entre les cartes et facilite le mouvement, c’est particulièrement utile pour les techniques sans brisure, et le conseil est de Ed Marlo.

The K.M. move : Ou comment à partir d’une levée double, donner une carte unique à examiner au spectateur (celle montrée lors de la levée double). Les deux cartes sont tenues ensemble en main droite, entre le pouce et l’index, face visible. La main gauche tenant le paquet en position de la donne se retourne (wrist kill) au dessus des deux cartes et les doigts (majeur, annulaire) viennent prendre contact avec le dessous des deux cartes, faisant glisser la carte dissimulée sur le dessus du paquet. Il est conseillé de faire ce mouvement directement après la levée double, sans attente. Il peut aussi être utilisé pour réaliser un changement de couleur du dos de la carte choisie. Il existe d’autres mouvements permettant de faire la même choses (avec un décalage de la carte inférieure pendant le retournement par exemple.)

brisure de type Altman trap / brisure grecque

brisure de type Altman trap / brisure grecque

J’ai ignoré beaucoup de méthodes pourtant répandues (Stuart Gordon double lift, le snap over de LePaul, D’Amico one handed lift , the drop turn over etc…) d’une part parce que je ne les maîtrise pas forcément, mais principalement pour ne pas avoir un article trop long. La levée double est une technique que chaque magicien s’approprie, et y ajoute ses propres subtilités, des courbures de cartes (bend), claquements (snap) qui sont tout autant une question de style que des indices pour indiquer sans le dire « qu’il n’y a qu’une seule carte« .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s