Techniques de base ; Brisures et décalages.

Après avoir débuté en lisant les classiques de la manipulation de cartes en anglais il y des années, j’ai découvert le vocabulaire français beaucoup plus récemment, principalement grâce à Giobbi. Dans ma lutte sans merci contre les anglicismes qui jonchent les routes du cartomagicien, j’ai parfois du mal à m’habituer au vocabulaire français, mais je persévère ! Il est vrai qu’il est souvent plus long à écrire que son équivalent anglais et me force à utiliser des périphrases un peu longuettes pour rester compréhensible et logique, mais ce ne sont pas, à mon avis, des raisons suffisantes pour se rabattre sur le vocabulaire anglais (résistance !).

Je vais aujourd’hui parler de trois techniques distinctes, la brisure (break), le décalage de carte ou saillie (jog) et le décalage de paquet (step). Vous comprenez ce que je voulais dire en introduction… Ces trois techniques peuvent servir exactement à la même chose, c’est-à-dire marquer un emplacement dans un paquet de cartes, pour être capable de le retrouver ensuite pour marquer l’emplacement de la carte que l’on va forcer par exemple. La brisure est totalement invisible pour le spectateur, alors que les décalages peuvent l’être (volontairement ou non). C’est entre autres parce qu’elles peuvent servir exactement à la même chose que j’ai choisi de regrouper ces techniques, mais aussi pour leur simplicité et surtout le fait qu’elles sont indispensables à d’innombrables autres mouvements. Lire la suite

Publicités